Ron Rash "Par le vent pleuré"

Portrait de Adminloc

Notre avis :

"Par le vent pleuré" : les Appalaches, deux frères, les années 60 et une sirène, le dernier roman magnifique de Ron Rash

C'est lors d'un de ces après-midi de pêche et de baignade que Ligeia surgit, sirène sortie des flots scintillants de la rivière. Une apparition. Cette première fois, seul Eugène l'a vue. Bill, moqueur, ne l'a pas cru. Pourtant le dimanche suivant, quand ils reviennent, elle est là, qui "barbote dans les hauts-fonds du bassin".

Ligeia vient de Floride, et apporte avec elle le vent de liberté qui souffle sur l'Amérique. Les deux garçons tombent sous le charme. Avec elle, sous les arbres de la forêt qui abrite leur petit coin de pêche, Eugene va partager avec ligeia ses premières fois : sexe, alcool, drogues… La jeune fille n'est par farouche et s'offre volontiers aux deux garçons, moyennant quelques comprimés volés dans la pharmacie du cabinet médical du grand-père. Jusqu’au jour où elle disparaît aussi soudainement qu'elle était apparue. Les deux frères n'auront plus jamais de nouvelles.

Quarante ans plus tard, quand la police fait sa macabre découverte, les deux frères vivent toujours dans la petite ville des Appalaches. Bill a répondu aux injonctions du grand-père en devenant le meilleur chirurgien de la région. Eugene a raté sa vocation d'écrivain, a divorcé, et passe la plupart de son temps à boire du whisky. Le retour macabre de Ligeia va donner l'occasion aux deux frères, surtout à Eugène, de relire le passé sous un nouveau jour…

Voir le document
Go to top